Des « Journées bonheur » tout l’été

​ Habituellement, 40 % des Français ne partent pas en vacances, surtout par manque de moyens. Cette année ce chiffre risque malheureusement d’être bien plus important. Aggravation de la précarité, isolement, baisse des revenus… autant de difficultés qui vont rendre vitales toutes les initiatives prises cet été par le SPF. Dans ce contexte, les bénévoles font le maximum pour que les familles aux revenus les plus faibles ne soient pas privées de cette bouffée d’oxygène.

« Comme tout le monde, on serre les dents parce qu’on n’aura pas de quoi partir en vacances », récapitule Naïma, femme de ménage en arrêt maladie, dont le mari, magasinier, a connu deux mois de chômage partiel. Comme eux, les personnes accompagnées par le Secours populaire ont très envie de partir, de s’aérer et de tourner la page des souffrances de la précarité, même pour un bref moment.

Des journées à la mer, des visites culturelles

Faute d’autorisations sanitaires, les traditionnels temps forts de l’été seront remplacés par de multiples petites initiatives : journées à la mer, en bases nautiques, aux parcs de loisirs, ainsi que des visites culturelles. Plusieurs séjours en colonies de vacances pourront en principe aussi pouvoir avoir lieu cet été pour les enfants..

La mobilisation est générale et les bénévoles déploient toute leur énergie pour que le plus grand nombre puisse s’évader.

Pour financer ces « journées bonheur » cet été, et les départs des enfants en vacances, le Secours populaire de la Haute-Vienne a en priorité besoin de soutiens financiers.

Les dons sont à adresser : 6 rue Fulton- 87280 Limoges, en précisant « Vacances été 2020 » ou par carte bancaire à partir de ce site ici ( 75% du montant des dons est déductible des impôts sur le revenu).